Acheter en ligne La revue de prestige des Amis du Cadre Noir 2016 (102 pages)

Championnats du Monde Militaire 2017

Le Cadre noir,
une nouvelle fois au sommet !

Le lieutenant-colonel VALLETTE fait de nouveau retentir la marseillaise.

Sous le patronage du Conseil International du sport militaire (CISM), l’Ecole militaire d’équitation du Centre national des sports de la Défense organisait du 19 au 21 octobre 2017, le championnat du monde militaire d’équitation de saut d’obstacles.

Rappelons que le Conseil International du sport militaire (CISM), est un organisme international fondé le 10 février 1948 à Nice, à l’initiative du chef de bataillon Henri DUBRUS qui a eu l’idée, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, de faire se rencontrer les armées sur les terrains de sport. Sa devise est « l’Amitié par le sport ». Ce sont aujourd’hui 136 pays qui se rencontrent chaque année dans de multiples compétitions continentales ou mondiales et aux Jeux mondiaux militaires d’été et d’hiver tous les quatre ans.

C’est sur le site prestigieux du Grande Parquet de Fontainebleau, que 27 cavalières et cavaliers sont venus de 9 nations (Brésil, Uruguay, Maroc, Tunisie, Koweit, Barhein, Espagne, Pays-Bas et France) disputer pendant 3 jours de compétition des épreuves, dont la difficulté était que les chevaux fournis par la France étaient tirés au sort pour chaque épreuve et que les 3 parcours étaient très sélectifs (1,25 mètres, avec double, triple et rivière).

Tous les participants ont salué la très bonne tenue des chevaux mis à leur disposition, ce qui témoigne à la fois de la qualité de l’élevage français et également du très bon niveau de la cavalerie militaire française.

Le niveau des cavaliers était lui aussi très homogène et particulièrement élevé, puisque plusieurs d’entre eux participent régulièrement à des compétitions civiles internationales.

Dans ce contexte, la France présentait une équipe redoutable :

Lieutenant-colonel AUTRAN, chef des sports équestres militaires (ancien écuyer du Cadre Noir 1998-2006)  était le chef de la délégation française ;

Le capitaine LEGRIS de LA SALLE, était chef d’équipe ;

L’équipe de France était composée du Lieutenant-colonel VALLETTE, de l’Adjudant-Chef COURTAT et de l’Adjudant SCHAULY tous deux instructeurs à l’Ecole Militaire d’Equitation (EME) de Fontainebleau ;

Si l’équipe de France prenait la plus haute marche du podium, devant le Brésil et le Barhein, elle restait au sommet, grâce aux magnifiques parcours de l’Adjudant Chef SCHAULY (médaille d’or) et du Lieutenant-colonel VALLETTE (médaille d’argent).

 

 

 

Ces journées ont été l’occasion pour tous les participants et leurs accompagnateurs de partager leur passion dans un esprit de compétition et de fraternité d’armes.

La France avait voulu honorer ses invités par un accueil à la fois convivial et également fastueux.

Plus de 250 personnes ont été mobilisés pour assurer la bonne organisation de cette manifestation et deux évènements de très belle qualité sont venus donner une touche d’élégance à ce championnat.

Le vendredi soir,  une soirée de gala, placée sous le patronage du général d’armée François LECOINTRE, chef d’état major des armées, et du commissaire en chef de première classe Hervé PICCIRILLO, commissaire aux sports militaires, commandant le Centre national des sports de la défense, a eu lieu dans la magnifique galerie des Cerfs où plus de 300 couverts étaient mis pour les cavaliers et les invités avant de laisser cours à une soirée dansante.

Le lendemain, une représentation réunissant gardes républicains, et écuyers du Cadre noir a offert une chorégraphie d’ensemble aussi superbe que rarissime.

De l’avis unanime de nos hôtes étrangers, la France a su placer très haut ce championnat en leur réservant un accueil de prestige.

Lors du précédent championnat du monde de 2011 (Rio de Janeiro), la France, grâce à la performance de l’Adjudant Didier SCHAULY (maitre de manège au Cadre noir de 1987 à 1990) avait remporté la médaille d’or en individuel.

Le prochain championnat du monde militaire de saut d’obstacles aura lieu en 2019 en Chine ; ce sera l’occasion, pour la France, et nous l’espérons avec des écuyers, de défendre ses titres et de rester au sommet des nations équestres mondiales et de faire retentir une nouvelle fois la Marseillaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *