Acheter en ligne La revue de prestige des Amis du Cadre Noir 2016 (102 pages)

Maître de manège et maîtres écuyers

Le Maître de Manège avait l’honneur de monter dans la reprise de Manège. Il était le seul sous-officier à avoir ce privilège, cette reprise étant réservée aux officiers (qui étaient écuyers).

Adj-C. Guy HANRYE 1894-1903
Lieutenant OHRANT
Médaille militaire avec citation
1904-1906
Adj-C. SAUNIER 1907-1911
Adj-C. MICHAUD 1912
Adj-C. GUERIN 1913
Adj-C. HILDEVERT 1914-1921

Adj-C MACAIRE

Après le désastre de 1914-1948, sous les ordres du commandant Wattel, il reconstitue le Manège de Saumur.

1922
Adj-C. WIPFT 1923-1928
Adj-C. LACASSAGNE 1929-1935

Adj-C. Paul LA CASSAGNERE

Co-fondateur du club hippique de Pibrac en 1950 avec deux autres sous-maîtres de Saumur : Alexis-Dominique Gabaig et Gérard Lavail.

1936-1941
Adj-C. ALARY 1945-1948
Jacques DelbosAdj-C. Jacques DELBOS
1949-1955Originaire de Bordeaux, Jacques Delbos fit ses études en cette ville et commença à y pratiquer l’équitation.
Engagé volontaire à 18 ans au 4e régiment de hussards à Rambouillet, il se perfectionna rapidement et à 19 ans, prenait part à des concours hippiques, notamment à celui de Grand Palais, à Paris, le plus important de l’époque.Son goût du cheval et son adresse devaient le servir et il fut bientôt nommé sous-officier et désigné pour suivre un stage d’élève sous-maître à « École de Saumur ». Reçu premier du cours, il fut affecté dès lors au Cadre noir. Ce fut pour lui de nombreuses années de travail uniquement équestre : monter, dresser des chevaux, manège, saut, courses, polo… Il prenait part en outre à de nombreuses compétitions, dont il gagna le plus grand nombre, accumulant les coupes de concours hippiques, de concours complets, de dressage, de courses et de polo.
A la déclaration de guerre, il quitta la Cadre noir et fit la guerre de 39-40 avec le 11e régiment de Dragons portés.
En mai 40 il fut fait prisonnier alors qu’il combattais en Belgique et on le dirigea sur le stalag 8C à Sagan.En 1945, il était affecté de nouveau au Cadre noir de Saumur comme maître de manège.En février 1946 le Lieutenant colonel Margot est nommé instructeur en chef d’équitation pour y rétablir le Manège de l’École de Cavalerie. Grâce aux chevaux qui avaient été dressés et conservés pendant l’occupation à Tarbes d’abord puis à Fontainebleau, la Reprise de Manège put être rapidement remise sur pied. La résurrection de la Reprise des Sauteurs fut beaucoup plus longue car il fallait refaire à la fois les chevaux et les dresseurs. C’est là qu’intervint le talent de l’adjudant-chef Alary maître de manège jusqu’en 1948 et l’adjudant-chef Delbos qui lui succéda. C’est grâce à eux que la reconstruction de la Reprise a été possible et en 1951, 14 chevaux sont en r eprise, 9 autres en dressage. L’avenir est assuré !Anecdote racontée par son fils Jean-Pierre : « Jacques Delbos cherchant toujours à dresser ses chevaux en Haute École, avait mis son cheval de manège au Pas d’École. Lors d’une prestation de la reprise des Écuyers, à l’entrée de la carrière, (seul l’Écuyer en Chef entre au pas d’École), le Colonel Margot vit le cheval de mon père faire quelques pas au « Pas d’École ».Arès la reprise :

Col Margot : « Delbos, pourquoi ce « Pas d’École ? »
Delbos : « Je lui ai appris, il me l’a « volé » sur quelques pas »
Col Margot : « Il faut lui désaprendre ! »

Le Colonel Margot ne mâchait pas ses mots ! Mais quelques temps plus tard : « Il est quand-même bien, votre cheval, au Pas d’École ! »

Écuyer de classe, l’adjudant-chef Delbos a monté de nombreuses fois en courses et ses succès ne se comptent plus sur les hippodromes français. Avec  le Cadre noir, montant dans la reprise des Écuyers, il se distingua dans les divers déplacements, et notamment à Bruxelles, Stockholm, Genève, Hanovre, Amsterdam, Rotterdam, Berlin, Londres, Dublin, ainsi qu’aux USA, au Mexique et au Canada où le Cadre noir remporta de très grands succès.

Une grande partie lui en revenait car Maître Jacques Delbos qui « avait pris en main et fini » tous les chevaux, notamment ceux de la reprise des sauteurs.

Décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre avec citation et de la médaille de l’Éducation Physique et des Sports, Maître Delbos n’abandonnera pas ses activités.

En 1955 il prend sa retraite.
Les nombreuses références qu’il présentait et notamment la recommandation de Colonel Margot lui ont valu d’être sollicité pour prendre la direction du Centre Équestre de Lausanne.
Puis il exerce à Limoges (Association Équestre du Limousin) entre 1960 et 1964.

Il est ensuite recruté, à Marseille et  devient Maître de manège au Club Hippique « La Cravache ».

Adj-C. MASSUE 1956-1959

Jean-Marie WatierAdj-C. Jean-Marie WATIER

1960-1969

Maître de manège à l’École de Cavalerie puis Écuyer de l’École Nationale d’Équitation, il a porté la tunique noire pendant plus de trente ans, s’adonnant avec un égal succès à la formation des hommes et des chevaux mais surtout à la compétition de dressage qu’il pratiquait au plus haut niveau.
Ainsi a-t-il disputé 250 épreuves publiques dont 18 internationales. Deux fois champion de France avec Irlande et Cramique, quatre fois vainqueur du Critérium national avec Espartal, Calcanéum et Escarboucle, il s »était tout particulièrement distingué à Vienne (Autriche) en remportant la médaille d’or du Comité International du Sport Militaire en 1969.
Acteur essentiel de la vie du Manège tant comme militaire que comme écuyer civil, il a marqué sa génération en se distinguant par le nombre de chevaux dressés et le sérieux de son enseignement. Il fut en autre un compétiteur brillant mais aussi un juge de dressage rigoureux et attaché au classicisme de l’équitation académique.Ayant servi avec six écuyers en chef qui l’honoraient de leur estime et de leur amitié, il était particulièrement attaché au lieutenant-colonel Margot, son maître.

Médaillé militaire, il était titulaire de la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports.

Général (2s) Pierre Durand

Palmarès

  • Champion de France de dressage en 1967 avec Ireland
  • Champion de France de dressage en 1968 avec Cramique

Jean-Marie WATIER nous a quitté le 11 juillet 2007.

Jacques REMIATCapitaine Jacques REMIAT

1970

A été nommée officier dans l’ordre de la Légion d’Honneur le 10 avril 2015.Ouvrages
Il a écrit « L’indomptable Monsieur Urtu » cité dans le bulletin des Amis du Cadre noir n° 78 en juin 2010.

Adj-C. Jacques DUPONT 1971-1972

Patrick LE ROLLANDAdj-C. Patrick LE ROLLAND

1973-1979

Affectation au Cadre noir de Saumur en 1964, Patrick LE ROLLAND fut l’élève du Capitaine REMIAT, alors instructeur.Palmarès

  • Champion de France de dressage en 1970, 1971, 1972 et 1973 avec Cramique
  • Vice-champion de France de dressage avec Quipos (1971,1972)
  • Vainqueur du Concours International de Rotterdam avec Quipos en 1970,
  • Participation aux JO. de Munich en 1972,

Ouvrages

2011 : Les Principes de dressage par Jean-Marie Vié et Patrick Le Rolland (éditions Belin)
Après son départ du Cadre noir de Saumur il rejoint la Fédération Française d’Équitation (1981-1985).

Jean-Marie DONARDAdj-C. Jean-Marie DONARD

1980-1990

Écuyer-professeur, ancien écuyer de première classe du Cadre noir de Saumur où il fut apprécié pendant plus de 25 ans, Jean-Marie Donard fût le patron de la Reprise des Sauteurs qui connu à cette époque un incontestable succès en France comme à l’étranger. Cavalier de concours hippique et de concours complet, cavalier international de dressage, membre de l’équipe de France, il est considéré par beaucoup comme l’un des dresseurs les plus compétents et les plus polyvalents de sa génération.
Nuno Oliveira écrivit de lui : « C’est un cavalier de grande classe, l’un des meilleurs que j’ai connu. »Ouvrages
Le Guide de dressage (éditions Belin).

Adj-C. Philippe LIMOUSIN

1991-1997Limousin

C’est à l’âge de 12 ans, que Philippe s’est mis à l’équitation, grâce aux conseils de son père.Il fait partie, en tant qu’écuyer professeur du Cadre noir de Saumur. Les Jeux Olympiques de Séoul en 1988 sont un grand souvenir dans sa carrière. En tant qu’entraîneur de l’équipe de France de dressage des jeunes, il a noté le niveau de ces cavaliers en forte progression en 2005. Cette année-là lui a également été fructueuse au niveau de ses classements en jeunes chevaux.Nommé maître Écuyer le 28 octobre 1991

Palmarès

  • Deux fois médaillé de Bronze au Championnat du Monde Militaire « LIN »
  • 1986 : Champion de France avec Iris de la Fosse
  • 4ème par équipe du championnat d’Europe de Goodwood (GBR)
  • 1988: 8me par équipe des Jeux Olympiques à Séoul (COR) avec Iris de la Fosse
  • 1989 : Vice-champion de France avec Iris de la Fosse
  • 2000 : 1er du critérium à Saumur avec Joeris
  • 2001 : 1er du critérium national et plusieurs fois classé en internationaux avec Unik de la Fosse, Joeris et Dartagnan
  • 9ème du Grand Prix Kur du CDI*** à Barzago (ITA)avec Joeris et Dartagnan
  • 2004 : 9ème du Grand Prix Kur du CDI*** à Munich (ALL) avec Joeris
  • 10ème du Grand Prix Kur du CDIO à Saumur avec Joeris

Frédéric PierrardAdj-C. Frédéric PIERRARD

1998-2008

Palmarès
En courses : 1ère place en steeple-chase à Fontainebleau, Vichy et Vittel
Champion de France de concours complet  à Vittel en 2001 avec Espoir du Bellay

M. Fabien GODELLE
Nommé maître Écuyer en mars 2012
2009
Cdt. ROUSSELET 1815-1815 & 1825-1848
DELEUZE 1816-1832
LE ROY 1823-1834
BEUCHER de St ANGE 1820-1854
DUCROC de CHABANNE 1825-1826

Louis Xavier Comte DE MONTIGNY

Ancien écuyer professeur à l’École des Haras

1852-1854
Depuis 2000 le titre d’écuyer de première classe a cédé la place à celui de maître écuyer.

Mireille BelotMireille BELOT-FRANCOIS

1984-2003

Madame BELOT, Maître écuyer a été nommée chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur.

Cap. Jean-Louis GUNTZ

1965-2008

Ecuyer J-L.GuntzNommé maître Écuyer le 28 octobre 1991
Entré dans l’armée en 1962 à l’âge de 19 ans, il est accueilli par l’Écuyer en Chef de l’époque, le Colonel LAIR, qui l’incite à passer ses diplômes militaires. En 1965, il porte pour la première fois la tenue noire qu’il n’a plus jamais quittée.
Le Cadre noir lui a offert depuis, la possibilité de monter dans toutes les disciplines équestres : courses (plat et obstacle), concours complet, saut d’obstacle et dressage. Il a même fait partie de la sélection française en 1996 aux Jeux Olympiques d’Atlanta dans la discipline du dressage.Son appartenance à ce corps d’élite lui a donné l’opportunité de voyager dans divers pays : Japon, Uruguay, Sénégal, Iran, Hong Kong… Ainsi il a pu présenter les galas du Cadre noir et dispenser son enseignement à travers le monde.Trente ans dans la reprise des sauteurs ont permis à ce cavalier d’acquérir une expérience et une culture équestre reconnue de tous. Il a d’ailleurs rédigé un ouvrage consacré au travail des sauteurs. Sa vocation aujourd’hui est de transmettre aux jeunes générations, ses connaissances et ses techniques. Cette expérience et son statut de Maître-écuyer lui a d’ailleurs valu de remplacer à titre tout a fait exceptionnel l’Écuyers en Chef, le Colonel Loïc de La Porte du Theil, alors souffrant, lors des deux premières soirées de gala du Printemps des Écuyers 2004, ainsi que le Colonel Faure lors des galas à Valenciennes en 2007.Palmarès
Remplaçant dans l’équipe des Jeux olympiques de Sydney en dressage avec Rubis du Ruyer
Ouvrages 2006 : Sauteurs en Liberté

Jean-Jacques BOISSON

1978jean-jacques-boisson

Adjudant chef puis écuyer civil, professeur à L’ENE (écurie de concours complet). Il intervient dans la formation des élèves instructeurs. Cavalier de niveau international, il est nommé maître Écuyer le 28 octobre 1991.Palmarès

  • 1987 : médaille d’or par équipe et médaille d’argent en individuel au Mondial du Lion d’Angers.
  • 1989 : sélectionné pour le championnat d’Europe de Burhley.
  • 1990 : sélectionné pour les championnats du Monde de Stockholm.
  • 1991 : médaille de bronze par équipe et 1er Français en individuel aux championnats d’Europe de Punschestown (CCE).
  • 1992 : sélectionné pour les Jeux olympiques de Barcelone en concours complet avec Oscar de la Loge.
  • 2001 : médaille d’argent en individuel au Mondial du Lion d’Angers (CCE, championnat des chevaux de 6 ans).