Acheter en ligne La revue de prestige des Amis du Cadre Noir 2016 (102 pages)

Projection du film « Milady » | AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE | Mercredi 17 mai 2017

milady-paul-morand

Mercredi 17 mai 2017 à 19 H 30
8 Place de La Concorde 75008 PARIS

Philippe Grummer, Président du Groupe des Cavaliers de l’Automobile Club de France vous convie à assister à la projection du film Milady le mercredi 17 mai prochain à 19 H 30.

A l’issue de la projection, les écuyers qui sont intervenus pour sa réalisation, répondrons à vos questions afin de vous faire découvrir les conditions du tournage.

Un dîner suivra.

Inscriptions avant le 10 mai.

Votre chèque de 65,00 € par personne libellé à l’ordre de l’ACF est à adresser à Philippe GRUMMER, 47 avenue du Maréchal Lyautey 75016 PARIS.

Soirée ouverte largement à tous les membres et leur famille et amis, aux Amis du Cadre noir, aux membres du Polo de Bagatelle, de l’Anorabc, du Jockey Club et de la Maison de la Chasse, du Cercle Paul Morand et du Lundi.

Dans ce téléfilm réalisé par François Leterrier en 1975 Jacques Dufilho – récompensé aux Césars pour Le crabe Tambour et Un mauvais fils – joue l’un de ses plus beaux rôles. Entouré de François Marthouret et Claude Giraud, autres acteurs talentueux, Dufilho campe avec une justesse due à son grand talent de comédien et à son expérience du dressage un écuyer du Cadre noir qui nourrit un amour sublime et dérisoire pour sa jument, Milady. Pour elle, qu’il a mis en Haute Ecole, il est prêt à tous les sacrifices et avec elle il connaît une fin tragique.

Le tournage du film mobilisa à l’époque des conseillers techniques atypiques : des écuyers du cadre Noir ; il nécessita la participation de leurs chevaux, en particulier du célèbre Cramique, qui, sous la selle de Patrick Le Rolland assura des doublures du plus parfait effet. Ses transitions piaffer-passage, notamment, dans une légèreté idéale, sont restées dans toutes les mémoires. Ce film est avant tout un hymne à la belle équitation, celle de l’Ecole française que le commandant Gardefort pratique et enseigne avec passion.

On retrouve aussi grâce à ce film, qui par certains côtés fait office de document d’archive historique, l’ambiance de Saumur à l’époque où le Cadre Noir était encore au cœur de la cité. L’action se déroule d’ailleurs au rythme des événements hippiques de cette charmante ville de garnison des bords de Loire : représentations dans le manège des Ecuyers, Carrousel estival,  etc.

Enfin, Milady se caractérise par sa fidélité à l’œuvre littéraire de Paul Morand. Ce grand académicien fut, comme Jacques Dufilho, un passionné d’équitation. Le 21 juillet 1976, Michel Morth,  dans sa critique du film pour  Le Figaro, le jour de sa diffusion, écrivait : « Paul Morand a eu la chance de trouver en François Leterrier un interprète d’une grande rigueur, qui a su communiquer par l’image l’envoûtement que crée l’œuvre littéraire. Il y a longtemps que la télévision ne nous avait donné une dramatique d’une telle qualité (…). »  C’était l’avant-veille de la mort de Paul Morand. Il avait pu voir le film à la télévision et s’y était reconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *