Acheter en ligne La revue de prestige des Amis du Cadre Noir 2016 (102 pages)

Quarante ans d’amitié autour du Cadre noir

Les Amis du Cadre noir fêtaient leurs 40 ans d’existence le 17 octobre dernier à Saumur. La journée marquant cette date anniversaire fut organisée de main de maître – jeu de mot un peu facile – et l’on doit d’emblée féliciter le président de l’association, Ludovic de Villèle, et remercier vivement les organisateurs qui, avec lui, n’ont pas ménagé leurs efforts pour obtenir cette parfaite réussite.

Saumur est la ville sainte du monde équestre

Au delà des activités qui s’enchaînèrent avec aisance, cette réunion hors du commun des amis du Cadre Noir s’est distinguée par l’ambiance très sympathique des retrouvailles et par la mise en valeur de l’esprit des lieux. Cet esprit a été défini, somme toute, par La Varende qui, dans l’une de ses charmantes nouvelles intitulée « Cavalerie » écrivait : « Saumur est la ville sainte du monde équestre, et le manège des écuyers en est le temple. »

Le point de ralliement était fixé aux anciennes écuries du Manège à 10 heures et demie. C’est donc place Charles de Foucauld, sous un soleil radieux n’épargnant pas la fraîcheur matinale, que les participants se retrouvèrent autour d’un café servi dans les écuries attenantes au Musée de la cavalerie. Pour l’occasion, quelques selles et objets équestres avaient été disposés dans les stalles afin d’évoquer le temps où ces écuries étaient habitées. Un diaporama venait compléter judicieusement cet arrangement permettant de rendre plus proche un passé encore récent.

La présence du général de Barmon, commandant les Ecoles militaires de Saumur, et celle du général Dumont Saint-Priest, commandant l’Ecole de cavalerie, ont souligné l’importance de l’événement tandis que celle d’anciens écuyers en chef – les colonels de Beauregard et de La Porte du Theil, fut remarquée. La visite du nouveau sous-préfet de Saumur, M. Hazoumé, et celle de M. Marchand, maire de la cité, ne furent pas moins plaisantes.

Philippe Limousin, 40 ans de service

Une surprise attendait les participants dans le manège des écuyers. Philippe Limousin, à quelques semaines de quitter la tunique noire après plus de 40 ans de service, présenta une reprise de dressage avec son cheval Rock N’Roll en la commentant à l’aide d’un micro-cravate. Cet amical privilège réservé par Philippe Limousin aux membres des Amis du Cadre noir fut apprécié de tous.

Déjeuner aux caves de Bouvet-Ladubay

Les participants se dirigèrent alors vers les caves de Bouvet-Ladubay, à Saint-Hilaire – Saint-Florent, où un déjeuner les attendait. Le colonel Teisserenc, écuyer en chef, ainsi que de nombreux écuyers rejoignirent les lieux et prirent chacun place à une table, comme de coutume lors du déjeuner annuel des Amis du Cadre Noir. Cette sympathique tradition permet des échanges de qualité, l’actualisation des connaissances et d’enrichissantes discussions entre passionnés d’équitation.

Le Colonel de Labretoigne conduisit après le déjeuner une visite de l’exposition Art Cheval dont il est le président et le commissaire. Cette exposition qui réunit chaque année, dans les murs des établissements Bouvet-Ladubay, des dizaines d’œuvres d’art contemporain, méritait les commentaires d’un expert en la matière.

Film et débat autour de l’IFCE

Après avoir rejoint l’Ecole nationale d’Equitation, à Terrefort, tous bénéficièrent d’une visite guidée avant d’être réunis dans l’amphithéâtre de l’IFCE et d’y visionner avec bonheur un film spécialement réalisé pour l’occasion. Mis au point par Alain Franqueville, ce film a retracé à l’aide d’images d’archives souvent inédites, l’histoire de l’équitation de tradition française à Saumur. A l’issue, le colonel Teisserenc et Ludovic de Villèle animèrent un débat autour des questions d’actualité touchant au présent et à l’avenir de l’IFCE. Le général de Corps d’Armée Sainte-Claire Deville, commandant des Forces terrestre, prît également part au débat. Ancien commandant des Ecoles militaires de Saumur, sa présence fut un grand honneur pour l’association.

Soirée de gala et remise de prix

En début de soirée, un cocktail dinatoire permit aux convives de rencontrer les membres du jury de l’Académie Pégase. Cette assemblée littéraire remettait cette année son prix à Alexandra Besson (Traité d’équitation pour ma bien-aimée) tandis que le prix spécial du Cadre noir était attribué à Jean-Luc Andréani (La Grande Guerre à cheval).

Enfin, le gala du Cadre noir offrit à tous les adhérents le plaisir d’applaudir en nocturne les écuyers du Manège et leurs chevaux. L’orchestre symphonique du Lycée David d´Angers accompagnait cette année les différents tableaux de grands airs du répertoire classique.

Dimanche matin, une messe était célébrée par l’aumônier militaire, le Père de Dona-Fredeville, dans la chapelle des Ecoles de Saumur à l’attention des Amis du Cadre noir et des écuyers.

Classique comme l’équitation que les Amis du Cadre noir apprécient et font valoir avec enthousiasme depuis quarante ans. Classique et donc presque habituelle. A cet égard, cette journée d’anniversaire ne le fut pas. Et nous en gardons tous un bien agréable souvenir.

Chef d’escadrons Gabriel CORTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *