Acheter en ligne La revue de prestige des Amis du Cadre Noir 2018 (83 pages)

Voyage des Amis du Cadre noir à l’École Portugaise d’Art Équestre de Lisbonne du 02 au 04 octobre 2020

Le 2 octobre 2020 le vol TAP en partance de Orly pour Lisbonne va réunir les Amis du Cadre noir.

A  16 h 30 après les contrôles sanitaires (Covid oblige ) et de douane une équipe va se former sous l’emblème du Lampion du cadre noir pour trois jours.

Notre petit bus va nous transporter au travers de cette ville au demeurant tranquille avec de jolies bâtisse, un charme qui n’appartient qu’à Lisbonne capital du Portugal situé le long du Tage et au bord de la mer.

L’arrivée à l’hôtel Maxim nous permettra de rester un peu parisien car, bien que d’un design très moderne et confortable les décors seront très 1920 et Cabaret avec de très jolies photos imprimées sur le décor de chaque chambre. Richard nous fait faire un petit tour de table pour se connaitre et l’aventure Portugaise peut commencer.

Nous   retrouvons le soir dans un quartier agréable et fréquenté une « Casa » avec une entrée discrète mais à l’intérieur du restaurant un décors très pittoresque avec de grandes salle ornementée de tableaux et beaucoup de dorure très typique, ça commence bien !

Le trois Octobre le grand jour après le petit déjeuner nous nous retrouvons à l’École Portugaise d’Art Équestre dans un quartier militaire il est 10 H30, le matin.

L’Ecuyer en Chef de l’école portugaise d’art équestre, monsieur João Pedro Rodrigues, fait connaissance avec Richard qui présente le groupe.

Monsieur João Pedro Rodrigues va nous faire une explication de l’Ecole de ses traditions puis va faire un petit exposé très riche sur la culture de l’équitation au Portugal de ses début a maintenant le tout dans un parfait français .

Visite des écuries où nous voyons quelques écuyers affairés avec leurs chevaux

Nous allons au Manège, il est petit 48 x 22 m mais beau.

Pendant deux heures nous sommes dans un autre monde celui des écuyers travaillant leurs chevaux le travail de préparation au sabre avec une lance autour d’un poteau puis du dressage appuyés aux trois allures, des changements de pied, des pirouettes, passage, levade cabriole aux longues rênes travail aux longues rênes à pied piaffer bref ont en a plein les yeux, du grand art !

Nous déjeunons avec l’Ecuyer en chef au « Versailles » restaurant à côté (restons dans la tradition de l’école de Versailles…)

Puis, après le repas, c’est une première visite commentée par l’écuyer en chef de l’ancien manège   des écuyers transformé en musée des Carrosses dans un décor exceptionnel qui ressemble étrangement au manège de l’Ecole Espagnole de Vienne.

Une seconde visite, toujours avec l’Ecuyer en Chef, mais cette fois ci au grand musée des carrosses.  Il y en a beaucoup, tous plus beaux les uns que les autres et vers 17 h nous en avons fini avec les visites.  Nous remercions chaleureusement l’Ecuyer en chef toujours égale à lui même passionné passionnant et souriant. Merci Monsieur l’Ecuyer en chef !

Le soir nous allons diner tous ensemble dans un restaurant typique de Lisbonne à écouter les chanteurs de fado.

Le dimanche 4 octobre chacun d’entre nous a profité des derniers moments pour voir le musée de la Marine, visiter le Château de Saint Georges qui domine Lisbonne et le Tage acheter quelques petits gâteau les « pastéis de nata» dans la  boulangerie de Belém qui vend plus de 30000 petits gâteaux par jour   et  nous avons vu l’essentiel.

L’accueil fait à l’arrivée nous permet de dire ; On reviendra surement le….

Le vol TAP 446 nous fait rentrer tard à Orly avec beaucoup de souvenir équestres. C’était bien !.

Jean Pierre Tuloup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *